Ce qui singularise Matthieu Dagorn, c’est sa façon toute particulière d’inscrire son art dans le mouvement postmodernisme qui privilégie les courants géométriques et organiques. En effet à la base de toutes ses constructions abstraites figuratives, il utilise une structure formée de rubans qualifiés de voluptueux et élégants.

Ces rubans font penser à une structure ADN et donc à un constituant organique, comme les deux brins antiparallèles enroulés l’un autour de l’autre pour former la célèbre double hélice. En s’appropriant les motifs de l’abstraction géométrique ou organique, Matthieu exprime un contenu personnel qui est également très révélateur de la création actuelle. Il rejoint tout ce mouvement d’artistes contemporains qui ne veulent pas renoncer au monde visible tout en se gardant bien de rejeter complètement l’abstraction, celle ci étant plutôt considérée comme un outil moderniste.

Matthieu Dagorn enchaîne les créations… du travail minutieux avec des pièces en bois, délicates et légères, à l’installation monumentale pour des festivals à travers la France, les Etats Unis, et l’Espagne. Matthieu privilégie les matériaux de récupération, chinant dans la rue, jouant avec le bois, le plastique ou le métal.

Le masque est prédominant dans le travail de Matthieu, comme pour se protéger d’un ennemi, une sorte d’antropologie de l’esprit. Retrouver les croyances perdues, les énergies naturelles qui nous entourent, les forces que diffusent la nature et les animaux.

Lors d’une résidence à Barcelone, où il rencontre Emilio Cerezo, Axel Void, Pollo7 et Raphael Marquez, Matthieu Dagorn est touché par leur Technique, leur engagement et leur sensibilité artistique. Il revient de ce voyage avec un désir de peindre, de retrouver goût à la matière, à la lumière… 2020 s’enrichira de peinture tout en continuant à modeler son imaginaire.

Photo : Jules Hidrot

Contact : Matthieudagorn@gmail.com
Phone : 06 81 90 17 98 
SIREN : 508 525 250
Atelier Le Terrier,
22 rue de Wattignies, 75012 Paris